L’Europe prise dans la deuxième vague

26/10/2020

Etats-Unis

Politique :

A l’approche de l’élection présidentielle du 3 novembre, l’éventualité qu’un nouveau plan de soutien à l’économie américaine soit voté est plus incertaine que jamais. Les négociations entre N. Pelosi (chef des troupes Démocrates à la chambre des représentants) et le l’administration Trump avancent pour mieux reculer ces derniers jours, les discussions achoppant notamment sur les moyens donnés à la stratégie de dépistage du coronavirus. Si un accord est trouvé entre le Chambre et la Maison Blanche, il faudra encore convaincre les sénateurs Républicains de voter ce nouveau paquet de dépenses.

 

Activité :

La première estimation du PMI manufacturier d’octobre est stable à 53.3 (vs 53.4 en septembre, un indicateur au-dessus de 50 marque une phase d’expansion) et les inscriptions au chômage sont en recul à 787 000 (après 842 000 la semaine précédente et contre un consensus de 860 000). Par ailleurs, le secteur immobilier se montre résistant, avec des mises en chantier légèrement inférieures aux attentes mais des permis de construire accordés légèrement supérieurs aux attentes (et qui annoncent les prochaines mises en chantiers).

Les chiffres de la semaine : Commandes de biens durables (27/10), Premières estimations du PIB au T3 (29/10), Indice PCE – mesure de l’inflation privilégiée par a Fed (30/10)

 

Europe

Politique :

Les négociations entre l’Union Européenne et le  Royaume-Uni devraient reprendre de façon intensive jusqu’à ce qu’un accord final soit trouvé. Cette information a donné un peu d’air à la livre sterling (GBP) la semaine dernière même si l’EURGBP s’échange à 0.9090 ce lundi en début de séance.

Par ailleurs, les marchés sont évidemment suspendus à l’évolution de la situation sanitaire en Europe alors que la France bat des records de nouvelles contaminations et a étendu le nombre de régions soumises à un couvre-feu. De nombreux autres pays européens renforcent les mesures de restriction en vue de freiner la propagation du virus (reconfinement en Irlande, au Pays de Galles, fermeture des théâtres et cinémas en Italie) et devraient limiter le potentiel de hausse de l’EURUSD.

 

Activité :

Alors que l’activité manufacturière reste solide en zone euro (PMI manufacturier ressorti à 54.4 contre 53.7 en septembre), la confiance des consommateurs s’effrite dans plusieurs pays (Allemagne, Pays-Bas notamment), tout comme celle des milieux d’affaires (France).

Les chiffres de la semaine : Indice IFO du climat des affaires en Allemagne (26/10), Réunion de la BCE et conférence de presse (28/10), Premières estimations du PIB des pays de la zone Euro au T3 (29/10)

 

Flash Turquie :

La livre turque (TRY) a touché un plus bas ce lundi matin après avoir franchi le seuil symbolique des 8 contre le dollar US. La paire USDTRY s’échange à 8.03 en début de séance. Les marchés s’inquiètent du niveau élevé de l’inflation et s’attendaient à une hausse des taux directeurs de la banque centrale (qui a laissé ses taux inchangés) en fin de semaine dernière pour juguler la hausse des prix et soutenir la devise turque.