Engager son entreprise dans une démarche RSE, quels avantages pour une PME ?

04/03/2021

Engager son entreprise dans une démarche de Responsabilité Sociétale de l’Entreprise (RSE), quels avantages pour une PME ?

Pour certains, l’entreprise est une organisation principalement destinée à générer du profit pour ses actionnaires. L’économiste américain Milton Friedman, prix Nobel d’économie, affirmait ainsi dans un célèbre article du New York Times en 1970*, que la seule responsabilité d’une entreprise est de maximiser les profits des actionnaires. Pourtant, un débat existe bel et bien sur la nature des responsabilités de l’entreprise, au-delà du seul objectif de générer des profits.

D’autres auteurs, comme Dodd et Bowen, repris dans un rapport d’information du Sénat**, affirment dans la première moitié du 20ème siècle que l’entreprise porte également une « responsabilité sociale ».

C’est parce que nous penchons pour la thèse de Dodd et Bowen que nous aidons nos clients à engager leur transition écologique, facilement et à nos frais, via nos différents services (Photo Carbone, Dividende Planète, solutions pour réduire vos émissions, compensation carbone volontaire).

 

La RSE, qu’est-ce que c’est ?

Cette Responsabilité Sociétale (ou Sociale) de l’Entreprise (RSE), la Commission Européenne en donne la définition suivante : « l’intégration volontaire, par les entreprises, de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes »***.  Autrement dit, la RSE vise à réunir, au niveau d’une entreprise, viabilité économique et impact positif sur l’environnement et la société, deux dimensions qui peuvent apparaître (à tort ?) comme contradictoires.

Plus concrètement, la norme ISO 26000 identifie 7 questions centrales qui composent la notion de RSE :

  • la gouvernance de l’organisation
  • les droits de l’homme
  • les relations et conditions de travail
  • l’environnement
  • la loyauté des pratiques
  • les questions relatives aux consommateurs
  • les communautés et le développement local

 

La politique RSE concerne historiquement plutôt les grandes entreprises

Les grandes entreprises doivent se conformer à certaines obligations légales et réglementaires, qui couvrent de plus en plus les différentes enjeux ESG : publication d’un bilan des émissions de gaz à effet de serre (BEGES),  reporting extra-financier (notamment via la réglementation européenne NFRD, en cours de révision), ou encore devoir de vigilance vis-à-vis des filiales et des sous-traitant (respect des droits humains, corruption, etc.). A ce jour, les entreprises de taille plus modeste ne sont pas soumises à des obligations aussi larges.

Cette démarche RSE est coûteuse pour les entreprises, qui doivent souvent faire appel à des cabinets externes pour la réalisation d’un bilan des émissions de GES ou mettre en oeuvre des procédures de contrôle spécifiques pour répondre aux exigences de la déclaration de performance extra-financière (reporting ESG). Certaines d’entre elles se sont dotées d’un département RSE, entièrement dédié au suivi de ces sujets en interne, et dont les missions peuvent varier, en fonction des ambitions de l’entreprise et du périmètre de cette équipe. Ses missions peuvent varier, allant de l’élaboration de supports de sensibilisation aux enjeux RSE pour le personnel, la recherche de partenaires pour diminuer l’empreinte environnementale de l’entreprise, ou encore la réalisation des bilans GES et du reporting extra-financier (si les compétences sont réunies au sein du département RSE).

Ce surcoût semble plus abordable pour les grands groupes, aux ressources financières et humaines plus importantes, que pour les PME aux moyens plus limités.

L’engagement RSE porte ses fruits : jusqu’à +15% de performance

La bonne nouvelle, c’est que les efforts déployés par les grandes entreprises sont récompensés. En effet, d’après plusieurs études, engagement ESG et performance vont de pair. Ainsi, la mise en oeuvre de pratiques RSE conduit à un gain de performance d’au moins 10% (et jusqu’à 15% si l’on mesure le profit par tête), d’après une étude de France Stratégie publiée en janvier 2016. Cette sur-performance se traduit également au niveau du cours de bourse, comme l’indique une étude de Bank of America, qui observe une sur-performance de 5 à 10 points de pourcentage des sociétés les plus engagées dans la RSE par rapport aux indices de référence.

 

A l’image des grandes entreprises, les PME peuvent retirer de nombreux avantages d’une politique RSE

Les PME, comme le grandes entreprises, ont de nombreux bénéfices à retirer de leur engagement RSE.

Anticiper les changements réglementaires : En mesurant dès maintenant leurs émissions de GES, les PME anticipent des changements réglementaires possibles : si l’obligation de publier un Bilan des émissions de Gaz à effet de serre (BEGES) ne concerne que les sociétés privées de plus de 500 salariés, plusieurs initiatives poussent en faveur d’une extension de cette obligation aux PME. Cette mesure a ainsi été proposée par la Convention Citoyenne pour le Climat et les crédits du plan de relance seront conditionnés à la mesure des émissions de l’empreinte carbone.

Gagner des parts de marché : En s’inscrivant dans une démarche RSE, les PME gagnent des parts de marché (ou tout simplement les préservent). De plus en plus de grands groupes et d’entités publiques, eux-même soumis à des obligations en matière de RSE, intègrent dans leurs processus de sélection de fournisseurs et sous-traitants des critères dits ESG. Ces exigences accrues des clients peuvent conduire à l’élimination des fournisseurs (souvent des PME) les moins engagés ou les moins bien notés par des organismes de rafting ESG. Les grands groupes doivent par exemple rendre des comptes sur la maîtrise de leur chaîne d’approvisionnement (les grands groupes sont notamment attendus sur les points suivants : conditions de travail et respect des droits humains chez les sous-traitants, impact environnemental des fournisseurs,…etc.).

Renforcer sa marque et la faire rayonner auprès des clients et des talents : En actant son engagement et en le faisant savoir, les PME fidélisent leur clientèle et se rendent plus attractives vis-à-vis de leurs salariés et des futurs talents et jeunes diplômés. Les étudiants sont en effet plus exigeants envers les employeurs et attendent une prise en compte des enjeux ESG (comme en témoigne le « Manifeste des étudiants pour un réveil écologique », signé par plus de 30 000 étudiants). 

Augmenter la force de son modèle économique et améliorer sa résilience : En prenant la mesure des sujets ESG, et notamment des enjeux climatiques et des risques associés (risques physiques, risques de transition, risque de réputation ou encore risque de responsabilité), les PME peuvent identifier les transformations nécessaires à la transition vers un modèle bas carbone. Cette transition nécessitera des adaptations stratégiques multiples (éco-conception des produits & services, intégration d’une éventuelle tarification du carbone, etc.), qu’il est préférable de lancer volontairement et d’en faire des opportunités plutôt que de les subir comme des contraintes. 

Ancrage territorial : La démarche RSE permet également à une entreprise de s’ancrer dans un territoire, en créant des liens étroits avec les parties prenantes à l’échelle locale (commune/département/région, écoles/universités, écosystème de fournisseurs/clients) et de conforter son acceptation sociale.

 

Keewe, un outil pour la démarche RSE de votre entreprise

La dimension environnementale de la RSE prend de l’ampleur en raison d’une prise de conscience accrue des enjeux climatiques, résultant notamment d’une couverture médiatique renforcée et d’une plus grande demande des citoyens et consommateurs (notamment chez les jeunes générations).

C’est tout l’esprit de Keewe, qui met à disposition de ses clients les outils nécessaires au lancement de votre démarche de transition. Et votre transition se fait à nos frais!

Keewe met à disposition de ses clients la Photo Carbone pour mesurer facilement vos émissions de GES, en vue de vous aligner avec les évolutions probables de la réglementation appliquée aux PME. Avec la Photo Carbone, vous identifierez vos principaux postes d’émissions de CO2 et donc votre exposition/dépendance carbone, à prendre en compte dans votre stratégie de transition écologique (comment réduire cette dépendance carbone ? comment en faire une opportunité ?).

Par ailleurs, via le Dividende Planète reversé par Keewe, vous pouvez financer votre transition bas carbone.

Enfin, Keewe mettra à votre disposition les outils de communication nécessaires pour faire savoir votre engagement RSE à vos partenaires (clients, salariés, …etc), notamment sur les enjeux environnementaux.

 

*https://www.nytimes.com/1970/09/13/archives/a-friedman-doctrine-the-social-responsibility-of-business-is-to.html

**http://www.senat.fr/rap/r19-572/r19-572.html

***https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:52011DC0681&from=FR

****https://www.strategie.gouv.fr/sites/strategie.gouv.fr/files/atoms/files/fs_etude_rse_finale.pdf