FOREX CENTER

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Forex

  • Cours des devises
  • News et Analyses
  • Bibliothèque des devises
  • Les bases du Forex
AED Dirham des Emirats arabes unis - Emirats Arabes Unis Voir la fiche de la devise
AUD – $AU Dollar australien - Australie Voir la fiche de la devise
CAD – $CA Dollar canadien - Canada Voir la fiche de la devise
CHF Franc Suisse Voir la fiche de la devise
DKK Couronne danoise - Danemark Voir la fiche de la devise
EUR – € Euro / Union Européenne Voir la fiche de la devise
GBP – £ Livre Sterling / Royaume-Uni Voir la fiche de la devise
HKD Dollar de Hong-Kong - Hong-Kong Voir la fiche de la devise
HUF Forint Hongrois - Hongrie Voir la fiche de la devise
ILS Shekel Israëlien - Israël Voir la fiche de la devise
JPY – ¥ Yen - Japon Voir la fiche de la devise
MAD Dirham Marocain - Maroc Voir la fiche de la devise
MXN Peso mexicain - Mexique Voir la fiche de la devise
NOK Couronne norvégienne - Norvège Voir la fiche de la devise
NZD Dollar néo-zélandais - Nouvelle-Zélande Voir la fiche de la devise
PLN Zloty polonais - Pologne Voir la fiche de la devise
RON Leu Roumain - Roumanie Voir la fiche de la devise
SEK Couronne suédoise - Suède Voir la fiche de la devise
SGD Dollar de Singapour - Singapour Voir la fiche de la devise
THB Baht Thaïlandais - Thaïlande Voir la fiche de la devise
TRY Livre turque - Turquie Voir la fiche de la devise
USD – $ Dollar américain / Etats-Unis Voir la fiche de la devise
ZAR Rand sud-africain - Afrique du Sud Voir la fiche de la devise
  • Les fondamentaux du Forex
  • Glossaire
  • 1. Qu’est-ce que le Forex ?
  • 2. Comment lire une paire de devise ?
  • 3. Quelles sont les principales paires de devises ?
  • 4. Quels sont les facteurs qui font évoluer une devise ?
  • 5. Quels sont les indicateurs les plus guettés par les traders Forex ?
  • 6. Quel est le rôle des banques centrales ?
  • 7. Quel est l’impact d’une hausse ou d’une baisse des taux directeurs sur la devise ?
  • 8. Qu’est-ce que le contrôle des changes ?
  • 9. Inflation et Forex, quel lien ?
  • 10. Devises convertibles et devises non convertibles
  • 11. Quels sont les différents produits que l’on utilise sur le marché du forex ?
  • 12. Y-a-t-il un lien entre les devises et le prix du pétrole ?
  • 13. Quel est le lien entre la balance commercial et la devise du pays ?
  • 14. Remembi, Yuhan, CNH, CNY, de quoi parle-t-on ?
  • 15. Qu’est-ce que le réseau SWIFT ?
1. Qu’est-ce que le Forex ?

Vue générale

Le marché du Forex – pour « Foreign Exchange » en anglais – désigne le marché où sont échangées les différentes devises utilisées dans le monde.

Plus de 160 devises différentes existent, soit un peu moins que le nombre d’Etats membres de l’Organisation des Nations Unies – l’ONU – qui en comptent plus de 190. Certaines devises sont en effet utilisées couramment dans plusieurs pays (comme l’euro au sein de la zone Euro ou le dollar américain qui fait office de devise officielle dans plusieurs Etats en dehors des Etats-Unis).

Chiffres clés

C’est le plus grand marché au monde, où son échangés chaque jour l’équivalent de USD 6.600 milliards (vous avez bien lu, USD 6.600 milliards. En comparaison, la richesse produite par la France en 2019 – le Produit Intérieur Brut – s’établit à USD 2.700 milliards).

La grande majorité (près de 80%) des transactions en devises est réalisée dans 5 centres financiers internationaux : New-York City, Londres, Singapour, Hong-Kong et Tokyo.

Sans surprise, le dollar américain (USD) domine ce marché (90% des opérations de change impliquent le billet vert, à l’achat ou à la vente), devant l’euro (32%) et le yen (17%, devise japonaise).

Les opérations dites « au comptant », pour une livraison immédiate des devises (par convention à J+2), représentent USD 2.000 Mrds chaque jour, soit 30% des transactions en devises réalisées quotidiennement (les 70% restant se partagent entre les opérations de SWAP (48.5%), les opérations à terme (15%), les options (4.5%) et les currency swap (1.5%) – explications ici – lien vers fiches produits).

Les acteurs du marché

Enfin, les acteurs de ce marché sont principalement des sociétés et institutions financières (grandes banques d’investissement, banques de tailles plus modestes, assurances, fonds de pensions et fonds d’investissement, banques centrales, …etc.), qui réalisent plus de 90% du montant total des opérations de change, et des entités non-financières (entreprises, agences gouvernementales, particuliers), qui représentent quant à elles environ 7%.

2. Comment lire une paire de devise ?

Une devise s’échange toujours contre une autre devise (par exemple : j’achète du dollar américain contre de l’euro), d’où l’expression de « paire de devises ».

En Europe, la cotation (= l’affichage du prix) d’une paire de devises se fait généralement, par convention, comme suit:

  • Exemple pour l’EURUSD (l’euro-dollar)
  • Si le cours EURUSD est de 1.1050, cela signifie que pour obtenir 1 euro il faut dépenser 1.1050 dollar américain. Autrement dit, on donne le prix d’un euro en dollar américain
  • On exprime la devise avec 4 chiffres après la virgule (pour la plupart des paires, une exception étant le JPY avec deux chiffres après la virgule)

Bid-ask spread

  • Les traders affichent deux prix différents, un prix à l’achat et un prix à la vente, et se rémunèrent sur l’écart entre ces deux prix (appelé le « spread » en anglais, autrement dit l’écart de taux).
  • Ainsi, un trader qui propose un prix à l’achat d’euro ou à la vente d’euro (contre USD), affiche une cotation comme suit : 1.1049 / 1.1051
    • L’achat d’un euro revient à dépenser 1.1051 dollar américain (1.1051 est donc le cours à l’achat d’euro, c’est-à-dire à la vente de dollar américain)
    • La vente d’un euro permet d’obtenir 1.1049 dollar américain (1.1049 est donc le cours à la vente d’euro, c’est-à-dire à l’achat de dollar américain)

Ordre des devises

Par convention, lorsqu’il s’agit de choisir l’ordre d’affichage d’une paire de devises (EURUSD ou USDEUR), on considère par convention l’ordre suivant :

  1. Euro
  2. Livre Sterling
  3. Dollar Australien
  4. Dollar Néo-Zélandais
  5. Dollar Américain
  6. Dollar Canadien
  7. Franc Suisse
  8. Yen Japonais
3. Quelles sont les principales paires de devises ?

Comme indiqué dans la section « 1. Qu’est-ce que le forex », le dollar américain (USD), l’euro (EUR) et le yen (JPY) dominent le marché des devises, suivis par la livre sterling (GBP) et les devises dites « émergentes » (les devises émergentes sont notamment les devises de la Chine – CNY/CNH, de l’Inde – INR, du Brésil – BRL, de la Russie – RUB, de la Turquie – TRY ou encore de l’Afrique du Sud – ZAR).

Ainsi, les opérations concernant les paires de devises EURUSD, USDJPY et GBPUSD représentent près de 47% du montant total des transactions en devises.

On classe généralement les devises en plusieurs groupes, en fonction de leur part dans les opérations de change de devise:

  • Les devises dites G10/G11: ce sont les principales devises échangées (souvent celles des pays développés occidentaux), USD, EUR, JPY (yen), GBP (livre sterling), CHF (franc suisse), AUD (dollar australien), CAD (dollar canadien), NZD (dollar néo-zélandais), NOK (couronne norvégienne), SEK (couronne suédoise), DKK (couronne danoise)
  • Devises émergentes : les devises des pays dits « émergents », souvent non transférables, comme le CNH (yuan chinois off-shore, négocié en dehors de la Chine continentale), INR, BRL, RUB, TRY, IDR (roupie Indonésienne), ZAR, SAR (arabie saoudite), AED (dinar des émirats arabes unis)…etc
  • Devises « exotiques » (appellation à ajuster) : ce sont principalement les devises de pays en développement qui sont peu liquides (marché peu actif), de pays dont la devises est dite « non transférable » (voir note sur le sujet via ce lien, les devises qui ne peuvent pas être détenues en dehors du pays).
4. Quels sont les facteurs qui font évoluer une devise ?

 Plusieurs facteurs influencent la valeur d’une devise par rapport aux autres devises ; nous présentons ici les principaux :

  • Le différentiel de taux d’inflation entre deux pays joue généralement en faveur de la devise où le taux d’inflation est le plus faible.
  • Le différentiel de taux d’intérêt : des taux d’intérêt plus élevés offrent une rémunération supérieure aux prêteurs et investisseurs (par rapport aux pays où les taux d’intérêt sont plus faibles) et attirent les capitaux étrangers. Cette demande supplémentaire pour la devise locale fait monter sa valeur par rapport aux autres devises.
  • La bonne performance / santé économique d’un pays attire les investisseurs et capitaux étrangers à la recherche d’un environnement stable et contribue à l’appréciation de la devise locale, notamment par rapport à d’autres pays où la situation économique et politique est plus risquée (indicateurs généralement associés : croissance du PIB, taux de chômage/création d’emplois)
  • La balance courante (qui reflète notamment, entre un Etat et ses partenaires commerciaux, les échanges de biens et services et de revenus – salaires, dividendes, intérêts) : un déficit de la balance courante signifie qu’un Etat dépense plus qu’il ne gagne dans le cadre des échanges internationaux. Pour combler ce déficit, l’économie de cet Etat emprunte auprès de l’étranger : la demande pour les devises étrangères est supérieure à la demande pour la devise locale, ce qui déprécie la devise locale vis-à-vis de l’extérieur.
  • La dette et le déficit publics : les dépenses publiques peuvent être financées par des déficits, qui alourdissent la dette publique des Etats. Des niveaux de dette publique trop élevés peuvent causer de l’inflation et donc entraîner une dépréciation de la devise locale, tout en remettant en cause la capacité du gouvernement à rembourser cette dette. Ainsi, la notation donnée à la dette d’un Etat par les agences de notation (qui mesure la « soutenabilité » de la dette) joue également sur la valeur de la devise locale.
  • La politique monétaire de la Banque Centrale (taux directeurs, mesures non-conventionnelles) : la Banque Centrale est la banque des banques commerciales, et fixe, à ce titre, les taux d’intérêts auxquels ces dernières peuvent se financer auprès d’elle. En baissant les taux directeurs, la banque centrale facilite l’accès aux crédits et encourage l’investissement, ce qui se traduit généralement par une hausse de l’inflation et une dépréciation de la devise locale. A contrario, la hausse des taux directeurs restreint l’accès aux crédits et fait augmenter la rémunération des prêteurs, faisant monter la valeur d’une devise.
5. Quels sont les indicateurs les plus guettés par les traders Forex ?

Pour suivre les différents facteurs qui influencent la valeur d’une devise, les opérateurs de marché guettent plusieurs types d’indicateurs, qui renseignent sur l’état de l’économie et des finances d’un Etat, et donc de sa devise.

On distingue 3 catégories d’indicateurs :

  • Les indicateurs avancés : comme leur nom l’indique, les indicateurs avancés permettent de prendre, en « avance », la température de l’économie. Ces indicateurs permettent d’anticiper des retournements de tendances économiques. Les principaux indicateurs avancés sont les suivants :
    • L’indice des prix à la consommation (inflation)
    • Le sentiment / la confiance des consommateurs (donne des indications sur la consommation future)
    • Le climat des affaires / climat économique (donne des indications sur les investissements et recrutements des entreprises)
  • Les indicateurs coïncidents : ces indicateurs fournissent des informations sur l’économie en temps réel.
    • La production industrielle
    • Le PMI manufacturier
    • Les ventes au détail
  • Les indicateurs retardés : ce sont les indicateurs et statistiques basés sur des données passées, qui confirment ou infirment des tendances économiques.
    • Le PIB
    • Le taux de chômage
6. Quel est le rôle des banques centrales ?

Concentrons-nous sur la banque centrale américaine (la FED ou Federal Reserve System) et la banque centrale européenne (BCE).

Elles ont un objectif identique : maintenir une inflation proche de, mais inférieure à, 2%. Pourquoi ? Car la théorie économique considère que 2% d’inflation est un taux qui permet une certaine stabilité des prix car il évite à la fois le risque déflationniste et le risque de trop grande inflation.

La FED possède aussi un autre objectif : favoriser le plein emploi.

La principale arme à disposition des banques centrale est le taux directeur : les BC fixent le taux directeur qui est le taux auquel les banques commerciales vont venir se financer (auprès de la BC qui est donc en quelque sorte le banquier des banques).

Plus le taux directeur est élevé, plus il coûtera à la banque de se financer, en conséquence de quoi, plus les crédits délivrés par les banques commerciales seront chers.

A contrario, plus le taux directeur est faible, plus les banques commerciales peuvent prêter à des taux bas.

Ainsi, si la banque centrale augmente son taux directeur, elle va contribuer à faire ralentir l’économie qui va moins emprunter. Ceci aura donc pour effet de faire baisser l’inflation.

Si la banque centrale baisse son taux directeur, elle incite les banques commerciales à prêter de l’argent à bas prix, à stimuler la croissance économique, et donc faire augmenter l’inflation.

On sent implicitement un lien avec le niveau d’emploi : en baissant son taux directeur, la FED cherche à faire accélérer l’activité économique, ce qui va faire baisser le taux de chômage.

7. Quel est l’impact d’une hausse ou d’une baisse des taux directeurs sur la devise ?

Les décisions des banques centrales sont fondamentales pour tout opérateur du marché forex. Si la FED décide d’augmenter son taux directeur, les rendements américains deviennent plus intéressants et les investisseurs vont se mettre à plus investir aux Etats-Unis. Pour ce faire, ils vont devoir liquider des positions dans une devise pour acheter de l’USD. C’est donc la loi de l’offre et de la demande qui se met en œuvre : la demande pour l’USD augmente, et l’USD se renforce donc.

A contrario, si la FED annonce baisser son taux directeur, certains investisseurs vont chercher des placements plus rémunérateurs et vont vendre leurs USD ce qui va entraîner une baisse de l’USD.

Attention cependant : les acteurs du marché forex ANTICIPENT ces décisions. (voir Quels sont les indicateurs les plus guettés par les opérateurs du forex). Lorsque les chiffres économiques sont bons, lorsque l’inflation est au rendez-vous, que le taux de chômage est bas, les opérateurs du forex anticipent que la FED va monter ses taux directeurs. Les investisseurs achètent de l’USD (ce qui fait monter l’USD).

Si le marché a anticipé à 100% la hausse, le jour où celle-ci est annoncée, l’effet sur l’USD est très limité : le mouvement a déjà eu lieu.

8. Qu’est-ce que le contrôle des changes ?

Toutes les devises ne sont pas transférables (voir XXX).

Certains payent mettent en place des restrictions pour échanger leurs devises. On ne peut pas acheter du BRL (Brésil) ou de l’UAH (Ukraine) aussi simplement que de l’USD par exemple

Les banques centrales de ces pays imposent un contrôle des changes afin de défendre leur devise en luttant contre la fuite des capitaux et la spéculation.

Sans ce contrôle des changes, une pression énorme s’exercerait sur ces devises, ce qui aurait pour effet de les faire baisser. Dès qu’une entreprise encaisserait de l’UAH, elle s’empresserait de les vendre pour acheter une devise forte, de type EUR ou USD. IL y aurait donc un flux continu de vente de la devise locale ce qui contribuerait à sa dépréciation.

Pour y remédier, le contrôle des changes impose que la vente de la devise locale soit « justifiée » par un sous-jacent : achat d’EUR pour rembourser un prêt à sa maison-mère, achat d’EUR pour payer un fournisseur à l’étranger, achat d’EUR pour payer les royalties.

9. Inflation et Forex, quel lien ?

L’inflation est très importante pour les acteurs du forex car elle est surveillée de très près par les banques centrales qui doivent veiller à ce qu’elle évolue à des niveaux proches, mais inférieurs, à 2%.

En réalité, l’inflation recouvre deux compréhensions : l’inflation et l’inflation core (appelée encore « inflation de base »).

L’inflation prend en compte tous les prix, tandis que l’inflation core ne prend pas en compte la variation des prix agricoles et de l’énergie. L’inflation core reflète mieux les tendances de fond.

L’indice qui permet de mesurer l’inflation s’appelle l’IPC (Indice des Prix à la Consommation) ou CPI en anglais (Consumer Price Index). Le PCE (Personal Consumption Expenditure) permet de mesure l’inflation core. C’est cet indice qui est privilégié par la FED.

Aussi, lorsque l’inflation aux USA s’établit au-dessus de la cible des 2%, les acteurs du FX vont anticiper une hausse des Feds Funds (afin de réduire la croissance économique et donc faire baisser l’inflation). C’est ce qu’on appelle une politique « hawkish ». Ce faisant, l’USD deviendrait plus rémunérateur. Les opérateurs FX vont donc acheter de l’USD, ce qui va amener l’USD à se renforcer.

Dans le cas où l’inflation serait très faible, c’est au contraire des mesure « dowish » qui vont être anticipées, ce qui va conduire à une vente de la devise et donc à son affaiblissement.

10. Devises convertibles et devises non convertibles

Une devise non convertible est une devise qui ne peut s’acheter que sur le territoire national de la devise.

A l’inverse, une devise convertible peut être librement changée partout dans le monde.

Les devises non convertibles les plus importantes sont le BRL (Brésil), l’INR (Inde), l’IDR (Indonésie). En réalité, ces devises non convertibles représentent la grande majorité des devises dans le monde.

Il n’y a aujourd’hui que 18 devises dans le monde entièrement convertibles.

Lorsque la devise est non convertible cela indique souvent une forte pression à la baisse sur la devise, la demande de devises étrangère étant bien plus forte que la demande pour la devise nationale. Pour y remédier, la Banque Centrale du Pays met en place des mesures visant à protéger la devise.

Rendez-vous sur notre page bibliothèque de devises pour voir si la devise est convertible ou non.

11. Quels sont les différents produits que l’on utilise sur le marché du forex ?

On peut commencer par opérer un distinguo entre les opérations au comptant (spot en anglais) et les opérations à terme.

Les opérations spot consistent à acheter ou à vendre une devise immédiatement.

Les opérations spot sont dans la très grande majorité des cas débouclées à J+2.

Les opérations à terme sont des IFT, soit Instruments Financiers à Terme. Les IFT permettent de se couvrir contre le risque de change.

Ces produits sont bien plus nombreux, complexes, et régulés.

On peut citer les produits « vanilles » (les plus simples) tels que les forwards (achat ou vente à terme classique) ainsi que les swaps.

Le forward consiste à fixer dès aujourd’hui le cours d’achat ou de vente de la devise à un maturité donnée. C’est un contrat ferme : à maturité, l’opération se déboucle au cours fixé initialement, quel que soit le cours du marché à ce moment-là.

Un swap signifie échange en anglais. Le client échange une devise contre une autre à un instant T avant de refaire l’échange inverse à maturité.

Exemple : le client achète de l’USD et vend de l’EUR spot. Dans 1 mois, le client vend l’USD et rachète l’EUR.

Les options, dont l’univers est bien plus diversifié, sont aussi des outils privilégiés pour couvrir le risque de change.

12. Y-a-t-il un lien entre les devises et le prix du pétrole ?
13. Quel est le lien entre la balance commercial et la devise du pays ?

Le solde de la balance courante représente le solde des flux monétaires d’un pays résultant des échanges internationaux de biens et services, revenus et transferts courants.

Lorsque la balance courante des Etats-Unis est déficitaire par rapport à l’Europe, cela signifie que les Etats-Unis payent plus en EUR qu’ils ne sont payés en USD.

Les Etats-Unis sont donc dans ce cas acheteurs d’EUR, ce qui conduit à un renforcement de l’EUR (ils vendent de l’USD pour acheter de l’EUR entrainant une augmentation de la demande pour l’EUR ce qui renchérit l’EUR).

14. Remembi, Yuhan, CNH, CNY, de quoi parle-t-on ?

Le « Renminbi » (RMB) est « la monnaie du peuple ». L’émission des pièces et billets dans la République populaire de Chine (à l’exception de Macao & Hong Kong) est gérée par la Banque Populaire de Chine (PBC).

 

Quelle différence entre le Yuan ou Renminbi ?

Le « Yuan » (¥) est l’unité de monnaie de Renminbi. Le « Yuan » (¥)  est pour le Renminbi ce que la livre (le « Pound » (£)) est pour la « Livre Sterling ».

Deux types de « Yuan » (¥) à des prix différents :

  • CNY : onshore (à terre) et correspond au « Renminbi » négocié en Chine Continentale. La PBC fixe le taux de change dans une bande de fluctuation de +/-2% depuis 2014.
  • CNH : offshore (au large) et correspond au « Renminbi » négocié en dehors de la Chine Continentale selon les « règles de marché », l’offre et la demande. La première place de marché pour les transactions en CNH est Hong-Kong suivie de Londres.

Les cours varient selon les conditions de marchés mais restent du moins très corrélés.

Brève Histoire du Renminbi en quelques dates clés :

1949 – Avènement de la République populaire communiste de Chine et création du Renminbi

Le CNY était considéré comme étant une devise surévaluéé afin de réduire la dépendance du pays aux importations, Au fur et à mesure du processus de libéralisation du pays le yuan s’est dévalué.

1994– Dévaluation chinoise majeure et une parité du USD/CNY à 8.72 contre 5.82 participant à l’accélération des exportations. Le parité est alors fixée à un niveau donné (peg).

2005– Abandon du PEG de 8.27 CNY pour 1 USD en établissement d’une bande de fluctuation de +/-0.3% en fonction d’un panier de devises et autour d’un taux de référence.

2007 – Élargissement de la bande de fluctuation à +/-0.5%.

2008 – La crise financière entraine un peg fixe à 6.83 RMB

2010 – Abandon du peg afin de rebasculer sur un taux de change administré par rapport à un panier de devises toujours largement pondéré par l’USD.
– Introduction à Hong Kong du CNH et officialisation du début de l’internationalisation du RMB

2012 – Élargissement de la bande de fluctuation quotidienne du taux de change du CNY/USD de +/-0.5% à +/-1%

2014 – Élargissement de la bande de fluctuation quotidienne du taux de change du CNY/USD à +/-2%

2016 – le RMB rejoint le DTS du FMI.
Le DTS (Droit de Tirage Spécial) est un actif de réserve international, créé en 1969 par le FMI pour compléter les réserves de change officielles de ses pays membres.

https://www.imf.org/fr/News/Articles/2016/09/30/AM16-PR16440-IMF-Launches-New-SDR-Basket-Including-Chinese-Renminbi

La place du CNY dans le marché des changes :

Les informations ci-après sont basées sur l’étude trisannuelle publiée par la Banque des Règlements Internationaux* (BRI).
Avec 284 milliards de dollars d’échanges par jour (4.3% du volume total échangé), le « Renminbi » est la huitième devise la plus échangée au monde ce qui lui permet d’être la devise des EME (Économies des Marchés Émergents) la plus échangée. 95% des échanges de « Renminbi » se font contre USD.

*Créée en 1930, la BRI appartient à 63 banques centrales, représentant des pays du monde entier qui, ensemble, représentent environ 95% du PIB mondial. Son siège social est à Bâle, en Suisse.

Lien vers l’étude publiée le 16 septembre 2019 : https://www.bis.org/statistics/rpfx19_fx.pdf

15. Qu’est-ce que le réseau SWIFT ?
Appel de margeDemande d’ajouter des fonds pour couvrir l’exposition à une position ouverte perdante.
AskCours auquel on achète la devise au certain.
Balance CommercialeCalcul le solde des exportations et des importations. Si la balance est négatives, les importations sont inférieures aux exportations. Le pays est donc structurrellement vendeur de sa devise pour payer ses importance. Cela contribue à l’affaiblissement de la devise.
BCEBanque Centrale Européenne. Contrairement à la FED, la BCE ne poursuit qu’un seul objectif: la stabilité des prix. Elle vise donc à maintenir une inflation inférieure mais proche de 2%.
BearishDe Bear, ours. Signifie être baisser par rapport à un marché.
BidCours auquel on vend la devise au certain.
BullishDe Bull, taureau. Signifie être haussier par rapport à un marché.
BundLe Bund 10 ans est considéré comme le titre de dette de référence permettant à l’Allemagne de se financer.
CableDésigne la paire GBP/USD. Ce surnom provient des câbles transatlantiques par lesquels transitait l’information concernant le taux de change GBP/USD.
Carry tradeStratégie qui consiste à emprunter une devise qui coûte peu cher pour investir dans une devise plus rémunératrice.
Commandes de biens durablesIndicateur qui mesure les commandes de biens dont la durée de vie est supérieure à 3 ans. Un chiffre supérieur aux attentes peut renforcer la devise concernée.
CPIConsumer Price Index. Voir IPC.
Cross de devisesPaire de devises à acheter et vendre.
Date de valeurDate à laquelle les parties prenantes d’une opérations doivent s’échanger les flux financier. La date de valeur pour l’EUR/USD est J+2.
Devise à l’incertainC’est la devise 2 dans le cross de devise. EUR/USD, la devise à l’incertain est l’USD.
Devise au certainC’est la devise 1 dans le cross de devise. EUR/USD, la devise au certain est l’EUR. C’est la devise qui est vendue. Lorsque l’on dit que le client est vendeur EUR/USD, cela signifie qu’il vend l’EUR et achète l’USD.
FEDFederal Reserve System ou Réserve Fédérale. Il s’agit de la banque centrale américaine. Le Congrès lui a assigné 3 objectifs (le plein emploi, la stabilité des prix -soit une inflation proche mais inférieure à 2%, et le maintien de taux d’intérêt abordables.
FOMCFederal Open Market Committee. C’est un organisme privé, indépendant, en charge de la politique monétaire du gouvernement des États-Unis, qui travaille de concert avec la FED. Le FOMC est composé de 12 membres.Se réunit au moins 8 fois par an.
GfK Consumer ConfidenceIndice GfK de confiance des consommateurs allemands. Le sondage est réalisé auprès de 2000 individus. L’Allemagne étant le pays le plus scrupté de la zone EUR, un chiffre positif est censé renforcer l’EUR.
Inflation coreL’inflation core est l’inflation corrigée de l’évolution des prix des matières premières agricoles et énergétiques. Plus fluctuants, ces prix peuvent donner une fausse impression quant au niveau réél de l’inflation.
IPCIndice des Prix à la Consommation. Permet de calculer le niveau d’inflation.
ISMAssociation des directeurs d’achats américains (Institut for Supply Management). Publie le résultat de son enquête réalisée au cours du mois précédent auprès de responsables des achats de plus de 400 entreprises de 20 secteurs manufacturiers.Le premier jour ouvré de chaque mois, à 16h00 (heure de Paris)
LongEtre long d’une devise signifie être vendeur de cette devise.
Margin CallVoir Appel de marge.
Mark-to MarketValeur de la couverture ramenée au prix de marché actuel. Elle évolue donc dans le temps.
Minutes du FOMCLe compte-rendu de la réunion du FOMC est très attendu par les opérateurs du marché car il donne une analyse précise de la situation économique américaine et dessine les perspectives.
NFPNon Farm Payroll. Mesure les créations sur le mois précédents des emplois aux Etats-Unis en dehors du secteur agricole. Un chiffre supérieur aux attentes indique que l’économie se porte mieux que prévu et peut profiter à l’USD.1er vendredi de chaque mois à 14:30, heure de Paris
Ordre OCOOrdre One Cancel the Other. Consiste à placer simultanément un ordre Take Profit et un ordre Stop Loss. Le premier exécuté entraîne la suppression automatique du second.
Ordre Stop LossC’est un ordre de clôture de position automatique qui est utilisé pour limiter les pertes. Il peut être limité dans le temps, ou tourner jusqu’à révocation de la part du client.
Ordre Take ProfitC’est un ordre de clôture de position automatique qui est utilisé pour prendre un gain. Il peut être limité dans le temps, ou tourner jusqu’à révocation de la part du client.
PipPrice Interest Point. C’est la plus petite variation d’une paire de devise. Sur une majorité de parités, un pip est une variation de la 4ème décimale après la virgule. Sur l’EUR/USD entre 1.4000 et 1.4001 il y a 1 pip. Pour certaines parités, un pip est une variation de la 2ème décimale après la virgule, entre 130.00 et 130.01 il y a un pip sur l’EUR/JPY.
PMIL’indice PMI, Purchasing Managers Index, signale au dessus de 50% une croissance du secteur manufacturier aux Etats-Unis, et une contraction en dessous de 50%. Un chiffre supérieur aux attentes peut profiter à l’USD.Le premier jour ouvré de chaque mois, à 16h00 (heure de Paris)
PMI MarkitSimilaire à l’indice PMI, mais pour la zone EURO.
RangeEvolution d’un cours dans une zone sans tendance particulière. On appelle également «range», la différence entre les plus hauts et les plus bas sur une période donnée.
RésistanceNiveau à la hausse que le cours a du mal à franchir et sur lequel il a tendance à rebondir.
ShortEtre short d’une devise signifie être acheteur de cette devise.
SpotDésigne les opérations de forex au comptant, avec livraison immédiate. Pour la plupart des paires de devises, la livraison se fait à J+2 ouvrés.
SpreadDifférence entre le Bid et le Ask. Le spread est de 10 pips lorsque l’EURUSD cote 1,1210 – 1,1220.
SupportNiveau à la baisse que le cours a du mal à franchir.
Swap de devisesConsiste en l’échange de devises entre deux parties, le client et la banque. Le client peut céder ses EUR à la banque contre des USD pour une période 2 mois par exemple. A maturité, le client récupère ses EUR et rend les USD à la banque.
Taux d’intérêt réelTaux d’intérêt réel est le taux d’intérêt nominal auquel on doit effectuer une correction afin qu’il tienne compte du taux d’inflation et de la prime de risque.
Taux DirecteurLa décision des Banques Centrales concernant leur taux directeur a un impact direct sur le marché. Un taux d’intérêt en hausse renforce souvent la devise concernée. Attention cependant, ces annonces sont souvent anticipées par le marché. Si 100% des acteurs du marché considère que la FED va augmenter son taux directeur, l’USD va se renforcer. Le jour de l’annonce, le marché va alors peut réagir, tout le monde ayant anticipé ce mouvement.
T-bondOu Treasury Bond. Ce sont des titres obligataires à intérêt fixe garanti émis par le gouvernement américain. Ce sont les bons du trésor américains dont la maturité est la plus longue, avec une échéance qui varie entre 10 et 30 ans.