Les espoirs de vaccin se confirment, le dollar sous pression

23/11/2020

Les espoirs de vaccin se confirment, le dollar sous pression

Etats-Unis

Politique : L’état de Géorgie a confirmé vendredi 20 novembre, via le secrétaire (Républicain) de l’Etat chargé de superviser les élections, la victoire de Joe Biden après avoir recompté les suffrages exprimés, tout en affirmant que le système électoral avait fonctionné sans difficulté majeure. Cette décision ne semble pas, à ce stade, calmer les ardeurs du camp Trump qui poursuit ses attaques contre les résultats de l’élection.

Après la voie légale et des contestations infructueuses à ce stade auprès des tribunaux, le Président Trump tenterait une voie plus politique. Il a ainsi reçu vendredi dernier plusieurs élus Républicains de l’état du Michigan et les aurait sondés sur la possibilité que le congrès local renverse le vote populaire (Joe Biden a battu Trump avec 150 000 voix d’avance au Michigan) et choisisse des Grands électeurs favorables à Trump. D’après les experts ce scénario a de très faibles chances de se produire et, en sortant de leur réunion, les élus Républicains ont annoncé qu’ils suivraient le processus électoral normal, semblant indiquer qu’ils ne comptaient pas influer sur les résultats.

Enfin, la Fed a accepté, à la demande du secrétaire au Trésor, de retourner les fonds non utilisés du plan de soutien voté en mars (CARES act) quand le programme de financement se terminera à la fin de l’année, pour qu’ils soient réalloués par le Congrès. La demande de Steven Mnuchin (Sec. au Trésor) a semé la confusion alors que les sommes à rendre pourraient s’élever à plus de 400 milliards d’USD. La future administration Biden pourrait concevoir un nouveau programme de soutien à l’économie mais risque d’être privée de cette somme, limitant d’autant l’ampleur d’un éventuel second plan de sauvetage.

Activité : les ventes au détail du mois d’octobre ont déçu les attentes (+ 0.3%, consensus à +0.5%) et le chiffre de septembre a été révisé à la baisse, alors que les nouvelles restrictions sanitaires (fermeture des écoles à New York, couvre-feux en Californie et Ohio) provoquées par la hausse des contamination outre-Atlantique pointent vers une fin d’année difficile, même si la croissance pourrait rester positive au T4. En moyenne, ce sont plus de 170 000 nouveaux cas par jour qui ont été identifiés la semaine dernière.

Les chiffres de la semaine : PMI Flash manufacturier et des services de novembre (23/11), indice de confiance des consommateurs du Conference Board  de novembre (24/11), commandes de biens durables d’octobre (25/11) et indice de confiance des consommateurs de l’Université du Michigan de novembre (25/11).

La paire EURUSD s’échange ce lundi matin autour des 1.1890 et vise le haut du corridor 1.16-1.19.

 

Europe

Politique : Le plan de sauvetage européen est toujours suspendu aux négociations avec la Hongrie et la Pologne, rejointes par la Slovénie, qui contestent un versement des fonds conditionnés au respect de « l’Etat de droit ». Alors que le sommet européen de la fin de semaine dernière n’a pas permis d’avancée majeure, il se murmure que le plan pourrait être déplacé vers un cadre inter-gouvernemental, sans la Hongrie et la Pologne, pour contourner le blocage au niveau de l’Union Européenne.

Sur le front du Brexit, les négociations ont repris ce lundi à distance et se concentrent sur le sujet de la pêche, sensible notamment en France, et les règles de concurrences entre entreprises britanniques et européennes. Des informations de presse faisaient état ce weekend de l’éventuelle introduction d’une clause de révision des conditions de pêche, ce que les officiels de l’UE souhaiteraient lier à une renégociation globale de l’accord commercial pour limiter l’incertitude sur ce sujet (l’idée étant notamment d’éviter une renégociation annuelle de l’accord sur la pêche, qui entraverait la visibilité des industriels européens).

Activité : Le chiffre final de l’inflation de la zone euro au mois d’octobre est ressorti à 0.2% (glissement mensuel), au même niveau qu’en septembre. Alors que les prochains chiffres de l’activité du dernier trimestre 2020 risquent de confirmer un ralentissement, les perspectives de l’arrivée d’un vaccin en fin d’année pourraient amorcer un redressement dès Noël. Ce lundi, c’est le laboratoire anglo-suédois AstraZeneca qui annonce avoir développé un vaccin efficace à 70% (après les annonces similaires des sociétés américaines Pfizer-BioNTech, Moderna, et le vaccin russe Spoutnik-V). Ces nouvelles positives sur le front des vaccins rassurent les marchés (actions et pétrole orientés à la hausse) et donnent de l’air aux actifs risqués, alors que le billet vert est en recul, son rôle de valeur refuge étant moins recherché (l’or étant également en repli).

Les chiffres de la semaine : PMI Flash manufacturier et des services de novembre pour la zone euro (23/11), indice IFO du climat des affaires en Allemagne de novembre (24/11)