L’EURUSD remonte au-dessus des 1.21, soutenu par l’optimisme des marchés

15/02/2021

L’EURUSD remonte au-dessus des 1.21, soutenu par l’optimisme des marchés (accélération de la vaccination US et progrès du plan Biden), qui favorise les actifs et devises risqués et fait reculer le dollar

La nouvelle secrétaire au Trésor et par ailleurs ancienne Présidente de la Fed, Janet Yellen, a rappelé, dans le cadre d’une réunion du G7 (vendredi 12/02), le besoin d’agir rapidement via des mesures fiscales (« the time to go big is now »), pour encourager une reprise durable de l’économie, confirmant ainsi son alignement avec Jerome Powell, l’actuel Président de la Fed. Certaines voix aux Etats-Unis, dont celles d’économistes de renom, craignent que le plan envisagé par le Président Biden (USD 1.900 Mrds) soit excessif et déclenche des tensions inflationnistes.

Pourtant, à ce stade, le risque couru dans le cas d’une action trop timide, qui échouerait notamment à résorber rapidement le chômage semble l’emporter du côté de la nouvelle administration. Enfin, la Fed étant prête à laisser filer l’inflation au-dessus de 2% et à maintenir sa tonalité accommodante pour privilégier l’emploi, le billet vert risque de ne pas bénéficier d’une hausse des taux USD à court terme. Dans le même temps, la BCE devrait maintenir sa politique accommodante pendant longtemps encore, même si le potentiel de baisse des taux semble limité compte tenu de leur niveau déjà très bas.

Le niveau clé des 1.20 qui a été enfoncé puis re-franchi à la hausse vendredi 05 février pourrait constituer un nouveau plancher pour l’EURUSD, dans ce contexte de politique monétaire ultra-accommodante des deux côtés de l’Atlantique.

Etats-Unis

Politique : Comme attendu, le second procès en destitution de Donald Trump a débouché sur son acquittement. Le vote de 7 sénateurs Républicains en faveur d’une destitution (compte final 57-43) est insuffisant pour atteindre la majorité qualifiée requise (67) pour condamner l’ancien Président. Cette séquence qui se termine ouvre désormais la voie aux nouvelles ambitions de Trump, qui reste une force incontournable au sein du parti Républicain, même s’il est affaibli par des contestations internes. Mitch McConnell, chef de file des sénateurs républicains, qui a voté pour l’acquittement, a ainsi néanmoins déclaré que Trump était « responsable moralement d’avoir provoqué les événements du 6 janvier ».

Activité : L’inflation sous-jacente, mesurée par l’Indice des Prix à la Consommation (IPC) hors prix de l’énergie et de l’alimentation, recule en janvier, à 1.4% en glissement annuel (après 1.6% en décembre). La confiance des consommateurs américains est aussi ressorti en baisse, d’après le sondage de l’Université du Michigan (l’indice tombant de 79 à 76.2).

Bien que l’inflation sous-jacente recule, les anticipations d’inflation pour les trimestres à venir sont revues à la hausse, notamment en prévision du nouveau plan de soutien de USD 1.900 Milliards souhaités par le Président Biden. Cependant, le changement de position de la Fed vis-à-vis de l’inflation (annoncé en décembre 2020), laissant entendre qu’elle accepter que l’inflation dépasse les 2% temporairement, sans remonter ses taux immédiatement, pour viser un niveau de 2% en moyenne, prive le dollar US d’une perspective de hausse rapide des taux.

Chiffres de la semaine : Vente au détail de janvier (17/02), Minutes de la dernière réunion de la Fed (17/02), PMI manufacturier de février (19/02)

En ce début de semaine, la paire EURUSD s’échange autour des 1.2130.

Europe

Politique : Mario Draghi a été officiellement nommé Premier Ministre en Italie, après avoir réussi à rallier une large majorité des partis politiques, y compris le Mouvement 5 étoiles et la Ligue.

Sanitaire : La Commission Européenne a annoncé qu’elle allait assouplir les procédures d’examen et d’autorisation des candidats vaccins, afin d’accélérer la mise en oeuvre de la campagne de vaccination dans l’ UE, critiquée pour sa lenteur, notamment par rapport aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

Activité : En Allemagne, l’inflation est remontée à 1% en janvier (glissement annuel). Cette remontée s’explique notamment par la fin d’un dispositif exceptionnel validé en 2020, qui avait permis de baisser la TVA jusqu’au mois de décembre pour relancer la consommation des ménages en réponse à la crise du Covid19.

Chiffres de la semaine : Indice ZEW du sentiment économique en Allemagne au mois de février (16/02), Minutes de la dernière réunion de la BCE (18/02).