La paire EURUSD repasse au-dessus des 1.20, soutenue par les espoirs de reprise en Europe et la baisse des taux US

19/04/2021

La paire EURUSD franchit à la hausse les 1.20, soutenue par les espoirs de reprise en Europe et la baisse des taux US, qui fait reculer le dollar

Le rebond de la paire EURUSD se poursuit, soutenu par les espoirs de reprise en Europe, où la vaccination accélère, le recul des taux d’intérêt américains, avec le taux à 10 ans qui est repassé sous les 1.60%, et la tonalité toujours accommodante de la Fed, qui a répété ces derniers jours qu’une remontée de l’inflation serait temporaire, écartant de fait une remontée de ses taux directeurs à court terme.

L’euphorie des marchés, dopés par les perspectives de dépenses budgétaires aux Etats-Unis et la reprise économique déjà amorcée, joue également en faveur des actifs plus risqués et en défaveur du dollar US, vu comme une valeur refuge.

En Europe, si la pandémie est toujours présente, l’accélération de la campagne de vaccination pourrait permettre d’atteindre un niveau de protection de la population significatif dès cet été, d’après le commissaire européen en charge des vaccins. Par ailleurs, le nombre total de contaminations au niveau européen est en recul, malgré des situations disparates au niveau national (hausse des cas en Allemagne mais allègement des restrictions en Belgique et au Portugal).

Techniquement, l’EURUSD a franchi les 1.20 ce lundi et s’échange autour des 1.2025, au plus haut depuis début mars. Pour s’ouvrir la voie vers les plus hauts du début d’année, la paire devra casser la résistance clé de 1.2103.

 

Etats-Unis

Sanitaire : La vaccination poursuit son déploiement massif aux Etats-Unis, où plus de 50% de la population a reçu au moins une dose et 32% a reçu deux doses. De plus, tous les adultes sont éligibles à la vaccination à partir de ce lundi 19 avril, et des signes encourageants nous parviennent du Michigan, où les nouvelles contaminations reculent, après une recrudescence ces dernières semaines.

Activité : L’indice des prix à la consommation du mois de mars est ressorti en hausse et légèrement supérieur aux attentes, à +1.6% pour l’indice sous-jacent (1.5% attendu), toujours surveillé de près par les marchés.

Chiffres de la semaine : Indice PMI manufacturier de Markit du mois d’avril (23/04)

 

Europe

Politique : Les tensions géopolitiques reviennent sur le devant de la scène européenne, avec deux foyers de tensions potentielles : l’Irlande du Nord et la frontière russo-ukrainienne. Si pour le moment ces deux zones restent sous contrôle, le retour des violences communautaires en Irlande et les mouvements de troupes russes à la frontière ukrainienne rappellent que des affrontements armés sont toujours possibles aux marges de l’Union Européenne.

Activité : L’indice ZEW du sentiment économique en Allemagne a reculé en avril, de 76.6 à 70.7, en raison des craintes d’un prolongement des mesures de restriction et alors que la torchon brule entre la chancelière Merkel, qui veut reprendre la main au niveau fédéral sur les mesures sanitaires, et des lander qui peinent à harmoniser leurs décisions. L’inflation en zone euro est ressortie à 0.9% au mois de mars, après 1.1% en février, significativement en deçà de l’objectif de 2.0% de la Banque Centrale Européenne.

Chiffres de la semaine : Réunion de politique monétaire de la BCE et conférence de presse (22/04), pendant laquelle Christine Lagarde devrait maintenir une tonalité accommodante et rappeler l’importance des piliers monétaire et fiscal pour soutenir la reprise économique.